La guerre entre Anges et Démons a cessé récemment tandis que les Déchus pris en tenaille tentent de survivre. Mais un autre danger attend les anges qui tombent : le goût des démons pour les esclaves, distraction entre deux intrigues mortelles.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Elezir Hyell'niin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar
MessageSujet: Elezir Hyell'niin   Sam 14 Juil 2012 - 18:49

Elezir Hyell’niin




    Age : Environ 300 ans, 20 ans d’age apparent.
    Surnom : /
    Race : Démon.
    Classe : Démon majeur.
    Préférence : Plutôt dominé, c’est moins fatiguant.
    Ce que vous aimez: Les rêves, les roses, l’art et le sexe.
    Ce que vous détestez: La mort, le vacarme, faire des efforts.



Physique




    Tout de longueurs et de pointes, Elezir est un aristocrate d’une rare beauté. Il a un long visage allongé aux traits purs, encadré de fins cheveux d’ébène lisses qui descendent sur ses épaules et jusqu’au milieu de son dos. Ses yeux, vaporeux et changeants comme la fumée, subtilement ornés d’un trait de khôl et prolongés de longs cils noirs, prennent toutes les nuances du gris selon ses émotions. Tout est incroyablement gracieux chez ce démon : ses mains délicates aux doigts fuselés prolongés de longs ongles nacrées, son corps fin et sensuel, ses jambes interminables de gazelle, ses pieds menus… Sa peau est très pâle, diaphane, et se révèle sous les caresses aussi douce et immaculée que celle d’un ange, même si elle dégage la chaleur intense propre aux êtres démoniaques.
    Elezir a un coté rêveur et éthéré, amplifié par les vapeurs qui flottent dans sa chambre qui est aussi son laboratoire à parfums. Il vit entouré de flacons et d’encensoirs dégageant des fragrances sensuelles, qui au fil des ans ont imprégné son corps et sa chevelure. Il n’en garde pas moins un excellent odorat, dont les mauvaise langues disent que c’est parce qu’il aurait un ancêtre canin.
    Mais ce séduisant démon qui s’alanguit langoureusement sur son sofa est un handicapé. Lorsqu’il était jeune, ses deux talons d’Achille ont été sectionnés, lui rendant la marche impossible, et les rumeurs prétendent que ses ailes seraient aussi mutilées, en tout cas personne ne peut se vanter de les avoir vu déployées. Elezir peut sembler nonchalant et sans défenses, mais il surprend par sa vivacité et une force non négligeable lorsqu’il se donne la peine de soulever autre chose que sa pipe à opium ou ses éprouvettes de parfum. D’une douceur trompeuse, il attend simplement qu’une proie s’approche à portée de ses griffes, réservoirs raffinés d’un large éventail de drogues et poisons.
    Enfin, il est très sensuel, et se révèle un amant sauvage, presqu’animal, d’une grande souplesse, insatiable mais pas très endurant.





Mental




    Luxure, paresse et volupté sont les principaux traits de caractère du démon, auxquels on pourrait rajouter la lâcheté et une bonne dose d’hypocrisie. Que voulez vous, il n’est pas un ange, et il est conscient de ses faiblesses physiques ! Mais il a des qualités tout de même comme la patience, qui lui permet d’ourdir des plans à si long terme qu’on peut se demander s’ils ne se dissipent pas au fils du temps dans les effluves de ses drogues chéries. Il a également un respect sincère pour les belles choses, et plus inattendues, de réelles réticences à prendre une vie. Cela ne fut pas sans lui poser des cas de conscience, comment éliminer un adversaire dont on admire la beauté ? Il a consacré une partie de son pouvoir à la création de poudres de sommeil éternel, et il possède ainsi quelques pièces secrètes emplies de beaux démons ennemis qu’il a endormi, et qu’il réveille parfois, embrouillant leur esprit par des fumées hallucinogènes, pour profiter de leur étreinte avant de les rendormir. Depuis qu’il le côtoie pour lui proposer des échantillons de parfums pour les réceptions au palais, il fantasme à l’idée d’ajouter un jour le beau Shala’ëyen Iaslaysha, le Maitre de Cérémonie de Satan et ennemi de sa famille, à sa collection.
    De part les épreuves qu’il a subit adolescent et sa longue convalescence auprès d’un ange déchu, la violence lui répugne et l’attire à la fois, et remue en lui des pulsions sadomasochistes mal contrôlées, que traduit un choix de partenaires sexuels hétéroclites. Il passe ainsi du plus soumis des diablotins au plus brutal et dominateur des seigneurs démons. Elezir répugne aux efforts que demanderait un jeu de séduction, ou pire encore une relation stable et les complications que cela implique, et ne reçoit donc que des démons aussi libertins que lui dans son lit. Il rêve souvent de connaître charnellement un ange aux ailes immaculées, mais il y a peu de probabilité qu’il en tombe un du ciel juste sur son divan, aussi a-t-il accumulé un petit pécule pour s’en acheter un qui ne soit pas trop rebelle un jour.
    Elezir a besoin de composer ses parfums et de consommer ses drogues dans le calme et l’harmonie, aussi n’y a-t-il pas de violence dans son manoir. Il aime la compagnie également, et lorsqu’il n’est pas dans les bras d’un amant, ses serviteurs, recrutés en raisons de leurs talents artistiques, jouent de la musique pour lui, le massent, ou lui font la lecture des heures entières…




Histoire




    La Maison Hyell’niin fait partie de ces nombreuses familles de démons majeurs, qui n’aspirent qu’à une chose : accéder au statut envié de seigneurs démoniaques. Au fil des siècles ils ont complotés, accumulés du pouvoir et des connaissances, assassiné, poussé patiemment des pions, sacrifié certains de leurs membres et concocté les alliances les plus improbables dans cet unique but...
    Le père d’Elezir, Zil’jian, un alchimiste renommé, découvrit un jour le moyen de distiller à partir des plus féroces créatures de l’enfer et autres ingrédients impies un élixir qui donnait à celui qui le buvait des capacités étonnantes qui malheureusement s’estompaient en quelques jours. Durant des années, il multiplia les expériences jusqu’à trouver une formule qui aurait un effet permanent sur un fœtus si la mère en prenait au cours de la grossesse. Il en administra donc régulièrement à son épouse enceinte de son troisième fils, malgré ses réticences, puis sa farouche opposition. Mayriz’tiel se transforma au fil des mois en une créature difforme, sauvage, dangereuse, avec le poil et le museau d’une louve, des yeux de fumée, et d’immenses griffes empoisonnées qu’elle plantait dans les entrailles de leur serviteurs pour se nourrir. Vers la fin de sa grossesse, son époux fut contraint de l’enchainer magiquement, et le quartier tout entier vécut au rythme de ses hurlements. Elezir vit le jour en déchirant le ventre de sa génitrice, un magnifique enfant déjà pourvu de jolis petits crocs et d’yeux gris rappelant ceux de sa mère -louve, d’une beauté stupéfiante si l’on songeait à ce qu’était devenue sa mère vers la fin. Sans pleurer son épouse une seconde, Zil’jian prit son fils dans ses bras, en rêvant pour lui du plus glorieux des avenirs.
    Le jeune démon fut donc choyé, adulé, et il eut les meilleurs professeurs dans tous les domaines. Ses crocs se développèrent, et il tenait de sa mère des griffes redoutables, des sens hors du commun, tout particulièrement son odorat, une force et une agilité qui ferait de lui un des combattants les plus redoutables de l’enfer et une vitalité telle que ses blessures régénéraient d’elles mêmes. Il était féroce également, toute l’intelligence d’un futur démon majeur allié aux réactions instinctives et sans état d’âme des bêtes démoniaques dont son père avait abâtardi son sang, et bien qu’il soit encore adolescent tous le craignaient et le jalousaient dans la demeure familiale.

    Mais une telle réussite ne pouvait qu’attirer le malheur, car tout finit mal en enfer. Elezir fut enlevé. Etait-ce un des innombrables ennemis de la famille Hyell’niin, un prince démoniaque inquiet de la puissance qu’aurait le jeune Elezir une fois adulte, un membre de la Ligue du Sang Noir, ces fanatiques qui éliminaient les bâtards et pour qui ce démon-loup devait être une abomination, ou bien plus simplement un de ses frère ainé, jaloux du petit dernier ?
    Nul ne le sut jamais, mais le jeune démon fut retenu pendant des mois dans un lieu sombre, ou il fut quotidiennement battu et torturé, ses dons de régénération permettant à ses bourreaux de s’acharner sur lui plus longtemps encore. Ses os furent brisés, sa chair déchirée, ses ailes, ses crocs et ses griffes furent arrachés, encore et encore, jusqu’à ce qu’à force de couler, son sang finisse par perdre ses facultés de régénération et que ses dernières blessures soient définitives, et notamment de profondes lacérations au niveau des talons d’Achille.
    Un homme masqué mit alors une laisse autour du cou du jeune démon brisé et invalide, lui répétant qu’il n’était qu’un chien, un chien en chaleur, et qu’il devait se comporter comme tel, jusqu’à le « dressage » aboutisse et qu’il devienne l’esclave empressé de ses désirs les plus pervers, le moindre stimuli sexuel le faisant haleter et gémir de désir. Laissé seul de longues journées dans le noir, sans nourriture, à lécher l’eau qui gouttait des parois de la grotte, le jeune démon n’en accueillait qu’avec plus d’empressement encore son « maitre ».
    Au bout de deux années de ces traitements inhumains, Elezir fut délivré par le plus grand des hasards : une lute féroce entre deux seigneurs démoniaques ravagea le quartier où il était détenu. Le démon qui le trouva enchainé dans un sous-sol était un allié de la famille Hyell’niin qui le reconnu à ses yeux gris inchangés et à son visage si délicat. Allié ne signifie pas ami en enfer, il le revendit donc une petite fortune à son père sans que celui-ci ne sache que son précieux rejeton avait perdu la quasi-totalité des pouvoirs qu’il avait eu tant de mal à lui octroyer.

    Sa déception fut telle en récupérant Elezir dans un tel état qu’il fut à deux doigts de l’achever lui-même, mais il s’aperçut que le jeune démon avait au moins conservé intact son fabuleux odorat. Il décida qu’il pourrait lui être utile un jour dans ses recherches alchimiques, et dut encore investir pour acheter un ange déchu pour qu’il prenne soin de son fils : avec leur nature profondément maléfique, même le serviteur démoniaque le plus « fiable » aurait profité des faiblesses de l’adolescent pour le martyriser en douce.
    S’ensuivit alors une très longue convalescence, à l’écart de tous, avec comme seule compagnie Salaün Elaïs, qui l’aida peu à peu à se rétablir. Après les épreuves terribles qu’il avait traversées, le jeune démon eu la chance de tomber sur ce vieil ange déchu, exilé en enfer depuis plusieurs siècles pour ses nombreux péchés, et qui après de nombreux maitres démoniaques cherchait une certaine forme de rédemption. Il s’appliqua donc de son mieux à soulager le corps et l’esprit d’Elezir, en s’aidant de drogues, mais surtout en lui enseignant à la méditation, en l’initiant à la philosophie. Salaün apprit au jeune démon a trouver refuge dans la lecture, à apprécier l’art, la musique, la beauté…Enfin, seul avec cet élève malléable, il lui insuffla insidieusement quelques valeurs morales plus qu’inhabituelles pour un démon, comme le respect de la vie et la compassion.

    Malgré ces enseignements « contre nature », Elezir finit par être de nouveau « présentable », même s’il lui fallut prés d’un siècle pour qu’il puisse rejoindre la société démoniaque. Il était presque méconnaissable physiquement, sa musculature de jeune fauve avait fondu pour laisser place à un corps svelte, et il ne marcherait sans doute plus jamais. Nonchalant et sarcastique, le démon su toutefois retrouver sans trop de difficulté une place au sein de sa famille, et personne à part la Maison Hyell’niin et le démon qui l’avait retrouvé fut au courant de sa captivité.
    Il continua ses études, aida effectivement son père dans ses expériences alchimiques jusqu’à ce que celui meure empoisonné suite à une manœuvre maladroite, et se spécialisa au fil des ans dans la confection de parfums, drogues et onguents d’une qualité telle qu’il finit par se faire remarquer par Satan lui-même.
    Il y a quelques mois, le Maitre des Enfers lui octroya le titre de Maitre des Effluves démoniaques, une consécration inespérée pour un démon majeur. Un grand honneur, mais il allait devoir remplir ses nouvelles obligations.





Derrière l'écran !


    Prénom: Verdrey.
    Age : 32
    Comment as-tu découvert le forum ? Double compte de Cyriël Epheredis
    Pourquoi t'être inscrit(e) ? J’aime bien les démons !
    Comment trouves-tu le forum ? toujours aussi sympa
    Code du règlement: je le reécrit histoire de prouver que j’ai de la mémoire : Et ta mémoire ne te fais toujours pas défaut ! ♥
    Autre chose à ajouter ? Contente de mon bébé !





Dernière édition par Elezir Hyell'niin le Sam 14 Juil 2012 - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître de cérémonie de Satan
avatar
Messages : 924
Date d'inscription : 09/05/2012

• Feuille de Personnage
Âge apparent: Un quart de siècle ~
Pouvoirs: Ténèbres, Foudre, Dégénérescence
Situation:
Maître de cérémonie de Satan
MessageSujet: Re: Elezir Hyell'niin   Sam 14 Juil 2012 - 19:07

Plog plog ! Sois à nouveau le bienvenue parmi nous ! o/

Fiche tout simplement superbe, j'ai strictement rien à redire, rien à dire, sinon que j'adoooooooooooooore ! *o* ... Et que je vais devoir faire attention à moi °°

Bref bref bref, tu es Validééééé, et je veux un rp avec toi ! *PAN*

Un rang, peut-être ? o/

___________________


Autres:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar
MessageSujet: Re: Elezir Hyell'niin   Sam 14 Juil 2012 - 19:11

merci !

Mon rang sera celui que ma octroyé Satan, mon beau Maitre de cérémonie : Maitre des effluves démoniaques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Elezir Hyell'niin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elezir Hyell'niin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en Enfer :: Premier Passage :: Registres :: Présentations :: Anciennes présentations-