La guerre entre Anges et Démons a cessé récemment tandis que les Déchus pris en tenaille tentent de survivre. Mais un autre danger attend les anges qui tombent : le goût des démons pour les esclaves, distraction entre deux intrigues mortelles.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar
MessageSujet: Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]   Mer 17 Oct 2012 - 18:35



Raum Kérberos







    Age : Quelques siècles
    Surnom : À vous de voir (mais il n’appréciera pas)
    Race : Démon
    Classe : Seigneur démoniaque
    Préférence : Dominant
    Ce que vous aimez: La victoire, faire souffrir, la puissance, la gloire, le combat, Satan, la luxure, l‘ingéniosité, les défis ...
    Ce que vous détestez: Perdre ... Et se faire dire qu’il est susceptible, entre autre chose.




Physique




« Brutal » , est le mot qui vient à l'esprit quand on rencontre le géant. Bien plus grand que la majorité des démons, il mesure plus de deux mètres de haut. Son corps musclé par des décennies de combat et des siècles d'entrainement impose un froid respect. De nombreuses cicatrices sont présentes sur sa peau, elles ont pour compagnie de nombreux tatouages de sang.
Le tatouage de sang est une ancienne tradition dans les légions sataniques. Ruan les a accumulés avec l'âge, au point qu'aucun ancien ou nouveau guerrier n'en a autant que lui à ce jour et jusqu'à ce qu'il soit tué. Ces cérémonie où le sang du démon est arraché du corps par des armes faites à même les entrailles du Styx laisse sur le corps des pentacles, des incantations et des caractères calligraphiés aux vieilles origines. S'ils sont nombreux à les oublier leur signification, Raum s'en souvient, car il sent toujours dans son sang les effets des cérémonies. C'est au cours des siècles que ces « tatouages » ont commencés à luire. Ils brillent de la même émanation que les yeux dorés et sanglant du seigneur démoniaque.

Son visage est encadré par de lisses cheveux noirs aux reflets de cuivre et de rouille. Ils sont généralement remontés en trois parties, car ces derniers sont si épais et nombreux que le démon se doit d'en garder une partie attachées. Les mèches les plus courtes arrivent au niveau de sa gorge alors que les plus longues se balancent tel des pendus jusqu'à son ventre.
Le démon possède aussi une expansion musculeuse qui poursuit sa colonne vertébrale. Il ne s'agit pas de vertèbres, mais bien de muscles (un organe s'apparentant donc plus à une langue ou une tentacule, ). Elle est de la même couleur que sa peau et marqué aussi de tatouages lumineux, cependant la peau est plus lisse et légèrement écailleuses. Il s'en sert souvent pour ramasser des objets ou tenir une arme. Cependant, il porte toujours des démons pour la protéger. Cette queue, bien que très forte, est extrêmement sensibles, possédant énormément de récepteurs tactiles. N'allez pas tenter de la lui tirer, à moins de vouloir le provoquer dans un combat. La queue lui sert aussi de régulateur thermique, se gonflant quand il a trop chaud ou qu'il recherche de l'eau. Elle est en temps normal longue et fine comme un fouet (non, il ne fouette pas avec, car il se ferait mal si elle n'est pas protégée) et aisément facile à dissimuler dans des vêtements amples ou faits de plusieurs couches de tissu. Il ne frappe jamais directement avec elle, mais peut l'utiliser comme balancier, pour retrouver son équilibre, etc.

Il possède de nombreux trophées, par orgueil il en porte toujours certains sur lui, appartenant à ses ennemis tués ou assassinés. Bien sûr, il est connu qu'il a tué presque autant de démons que d'anges, mais pour la mort de ses collègues, aucun n'est possible d'être prouvé. Il a toujours sur lui, Une lourde (près de 40 kilos) étoffe rouge où au centre les armes de sa famille sont apposées en avant (sur le ventre) et en arrière (sur le dos). Les armes de sa famille est la corneille qui se tient sur un crâne et tient entre ses serres des chaines. Les ailes de la bête sont tissées sur l'étoffe avec des plumes d'ange mis en morceaux, et trempé dans le goudron. Cette étoffe, appartenant à son précédent seigneur démoniaque, est le seul objet retrouvé quand il a disparu. Il est revenu à Raum, lorsque ce dernier est monté en grade.

Si son aspect est plus froid qu’avant et insensible à ce qui l’entour, voir ennuyer, c’est uniquement dû au calme de paix dans lequel le pays est tombé. Au temps des grandes guerres, l’homme brulait d’un feu de passion et de désir de vaincre, il ne semblait jamais lasse. On ne le voit sourire que lorsqu’il est question de bataille ou lors d’un combat intéressant. Il en reste cependant un démon, passionné par les pêchés, mais particulièrement ceux de la chair des femmes.


Mental




Le démon de feu préfère les combats qui se livrent à la pointe de ses lames qu’à celle de la plume. Le temps de la paix l’a endormit quelque peu, tout comme les jours de pluie, mais le provoquer ouvertement est encore bien trop dangereux. Il n'est pas le meilleur dans les intrigues politiques parmi les seigneurs démoniaque, ce n'est pas méconnu dans les hautes sphères de la société, mais il ne l‘ignore pas non plus et sait qu‘il s‘agit là d‘une faiblesse. C'est pourtant imprudent de croire qu'il n'en sait pas moins les jeux du trône. Prenez garde à ne pas le traiter pour ce qu'il a l'air : Un grand baraqué sans cervelle.

Il se montre généralement froid et intéressé que par le combat et la victoire au champ de bataille, il est celui qui intervient le moins dans les autres domaines de l'administration lorsqu'il y a des réunions. Son comportement se réduit à répondre à Satan, expliquer son opinion les rares fois où il le doit et à se taire. Il est aussi celui qui semble le moins prendre plaisir au bal et autres fêtes mondaines où il est invité qu'à cause de son poste élevé.

De cela, même le plaisir du pouvoir, de la gourmandise, de l'avaries, etc. ne semble pas endommager ce masque givré. Il sert souvent d'ombre au trône, agissant hors des lumières de la gloire, car il n'y a de gloire que lors du combat -a-t-il un jour déclaré- .

S'il ne supporte pas la faiblesse, celle-ci lui donne la nausée, on peut deviner aussi qu'il ne veut pas la laisser sentir à qui que ce soit, particulièrement à l'arme familiale qu'il traine avec lui. Il hait aussi qu'on lui fasse remarquer sa susceptibilité, il peut en être rapidement vexé. Sachez que si vous n'êtes pas plus fort et plus puissant que lui, l'ignorance sera votre dû tant qu'il n'a pas besoin de vous. À la seule exception d’une abandonnante poitrine féminine. Dans le cas contraire, un démon d'égale ou plus fort / puissant que lui, va avoir sa considération. Toutefois, l'insolence est passible de mort ou de souffrance, tel sont les lois de la guerre.

Il possède une étrange conception de l'honneur et de la fierté, voyant cela comme quelque chose à multi-facettes et constamment en mouvement. Contrairement à ce qu'on croit en le voyant, il est un adepte de l'art et de la philosophie, mais il ne laisse pas savoir ces passe-temps à quiconque. Il sait qu'il a une image de cuivre: solide, mais qui se casse. Il ne veut pas la perdre, car une fausse faiblesse est un avantage dans un combat.

Les anges, il en a côtoyés presque aussi longtemps que les démons, ces créatures peuvent être aussi faibles que fortes, il les traite comme tel. Pourtant, il sait qu'il faut combattre différemment un ange d'un démon, cela régit principalement sa pensée à l'égard des êtres célestes. D’eux, il collection ce que ses victoires lui ont amener, livre de prêtres ou de guérisseurs, armes de tout genre, vêtements qu’il a fait réparer, têtes qu’il a fait tremper dans des chaudrons de goudron et de verni, ailes passé chez le taxidermiste, etc. Le tout est gardé dans une salle à trophée personnelle dont il a grand orgueil.

Dernièrement, Raum a découvert un danger plus grand qu'un combat mortel: L'ennuie, ce dernier lui fait perdre sa motivation légendaire et endort ses capacités. Il cherche depuis quelques années à s'en distancer et la combattre.

Histoire




Légende de la naissance des Kérberos:

Spoiler:
 


Raum vient d'une longue lignée de seigneurs, il y a plusieurs sous famille de Kérberos, ses cousins les plus proches sont les Kérbellos, les Kérmeros et les Kerbaros. Ils n‘ont cependant pas les yeux dorées de la lignée pure et la majorité de ses familles cousines sont vues comme des démons mineurs. Ils sont cependant protéger par la lignée pure.
Raum est le sixième fils légitime de Lord Hellligaht Kérberos et sa succube de femme, lady Ariellah. Raum à cinq frères ainés (dont trois sont décédés aujourd'hui), deux soeurs ainées (toutes vivantes et mariées) un frère cadet (vivant) et deux autres soeurs cadettes (décédées toutes les deux).

Spoiler:
 

Il est néanmoins entrainé pour l'honneur du nom familial. Envoyé avant d'être adulte à divers entraineurs pour en faire un combattant au service du seigneur des enfers. On lui apprend à obéir, mais pas à penser, à combattre et donner sa vie s'il le faut. Les cours intellectuels ne le fascine pas, mais il prend au sérieux tous ses cours. On lui expose des avenirs de servitudes, de soutiens à ses ainés et de mariages forcés. Jeune, Raum ne semble pas prendre plaisir aux mensonges, mais les utilise tout aussi normalement que les autres enfants de son âge. À la maison, il est le fils oubliés et qui se fait oublier. Il passe la majeur parti de son temps avec son frère cadet et les animaux de compagnie de la maisonnée. Apprenant à rester dans l'ombre et laisser les autres briller, l'enfer lui apprend la patience, l'humilité de baisser la tête tout en aiguisant son poignard.

C'est à ses soixante ans que ses premiers frères décèdes dans une bataille qui a mal tournée. Cela est sans importance, puisqu'il lui reste deux frères ainés et deux soeurs avant lui, Raum ne se fait pas d'illusion, il ne va pas être le chef de la famille à la mort de leur père. C'est pourquoi il continue d'apprendre encore près d'une décennie. À la suite de cela, il entre dans l'armée comme des milliers d'autres démons. Raum n'a jamais compté sur sa famille pour l'aider, c'est pourquoi son rang et l'orgueil qu'il lui apporte n'a jamais été un prétexte pour se sentir vexer de tomber dans la poussière devant démon plus puissant, mais pas nécessairement de rang plus élevé. La rage et la colère sont des enseignants traitres alors que la stratégie lui est une maitresse aux doux baisers de victoires.

C'est à travers les entrainements qui duraient des dizaines d'heures par jour et des nuits d'insomnie - à veiller que personne ne vous coupe la gorge pendant votre sommeil- qu'il apprend plusieurs techniques. Ses préférés ne lui coute pratiquement aucune énergie, lui permettant de tenir durant les plus longs combats. L'agilité et la vitesse qui lui font défaut, dû à son corps qui ne cesse de grandir et de se musclé, sont rapidement son point central de concentration durant l'entrainement. Il s'ensuivait ensuite l'esquive, la dextérité et l'art de surprendre son adversaire.

L'heure des vraies combats approchent, son sergent de section fait rassembler la légion. Les premières batailles ne le rendent pas nerveux ou craintif. Raum commence à sentir des émotions à l'approche de ses premiers sang (expression uniquement, car il a déjà fait couler le sang avant cette date) alors qu'ils se rendent au champ de bataille. C'est là qu'il sent qu'il respire alors que la fumée et l'odeur qu'exalte les morts le font tousser tant l'odeur est écœurante et étouffante. C'est à ce moment qu'il sent réellement sa main se crisper sur son arme, sa seule alliée durant les heures à venir. C'est à ce moment qu'il comprend que cette respiration, cette arme, ces bruits cacophoniques sont aussi doux que les braises dévorants des os abandonnés, que tout cela, s'était lui. Il ne mourrait jamais, tant qu'il pouvait encore avoir un combat.

C'est ainsi que se passe ses premiers champs de bataille, de ses compagnons aucun n'est plus prompt à poser pied vers les anges que lui. De ses forces, aucune n'est plus présente que celle de se sentir vivre.

Il rentre au camp de base que pour se faire soigner, remplacer ses armes et dormir. Manger et d'autres besoins du corps, il les satisfaisait entre deux temps morts du champ dans lequel on l'a assigné à combattre. Durant cinquante ans, il ne quitte pas une fois la zone de combat, il en est même venu à donner des ordres et des indications au coeur des batailles. Un groupe de démon se sont rangés sous ses ordres pour mieux survivre à l'enfer. Inexorablement, ils avancent dans leur percées, pas à pas et vie après vie. C'est durant la dixième année des cinquante qu'il vit sur le champ de bataille qu'il réalise que près de cent démon se sont ralliés sous ses ordres. Quatre ans après, ce chiffre a triplé. Les hauts gradés ignorants cela, car n'étant pas sur le terrain, entend la rumeur de ce soldat dirigeant trop tard. Une étrange fidélité existe entre les combattant, mais uniquement sur le champ de combat, car aussi avancé dans les lignes qu'ils sont, une seule percée des anges peut leur coûter la vie à tous.

À la vingt-cinquième année, Ruam reçu la visite de son sergent alors qu'il se fait recoudre le bras. Ce dernier vient lui proposer un grade, mais sans le retirer des zones de combat. Ruam accepte, voyant là un bénéfice pour lui. En ce temps, une cérémonie de guerrier est la coutume lorsqu'il y a ce genre d'avancement dans la hiérarchie. Ruam ne veut pas perdre du temps hors du champ de bataille, il demande alors que dès que ses soins à son bras serait fini d'aller à la cérémonie.

La cérémonie n'est connu que de lui seul, car c'est au coeur des marais qu'il est envoyé. Il y reste trois jours, durant ce temps, seulement les maitres de la cérémonie du guerrier et le guerrier sont dans la zone. Ruam revient, changé et une marque au visage comme seule preuve de son passage. Cependant, cette marque l'a aveuglée, mais le besoin de se battre au champ de bataille est devenu si violement une drogue qu'il en oublie la prudence et repris les combats. Cette fois, il combat seul, sans donner d'ordre à personne. Il n'éprouve aucune difficulté à se retrouver dans les ténèbres les plus complet, cette facilité est rapporté à ses supérieurs qui en ont fait mention dans leur livre, mais sans savoir en expliquer la raison. Un an plus tard, le démon voit aussi bien qu'avant la cérémonie. Il reprend ses commandements, il doit se faire à nouveau des troupes de démon pour percer les lignes, mais cette fois il y a la gloire qui a doré son nom.

Les années passent et les anges cessent d'affluer, il y a un temps de grâce, Ruam se souvient de ce moment de silence. Le premier moment où il pense qu'il va mourir. Cela fait cinquante ans qu'il vit en compagnie de carnage, de désolation, que ses pieds glissent dans le sang et les abats de corps toujours chauds, qu'il respire l'odeur fétides et étouffantes, mais voilà que tout cesse et qu'autour de lui il n'y a que des démons. La vision des anges s'éloignant lui reste gravé dans son sang et ses yeux. Tel un tableau, tout semble être figé dans le temps, il n'y a plus de mouvements de combat, plus de coups finals, plus d'adrénaline et son coeur lui semble avoir cessé de battre. Pendant qu'en faite, le temps avance plus vite qu'il n'a cru possible. Après la bataille, il lui semble n'avoir pas vue la première année s'écouler. Il a reçu mention d'honneur et nouveau grade, une cérémonie du guerrier l'y attend. Deux alors qu'il n'a même pas deux cents ans, un fait rare, mais pas unique.

Cependant, il n'est plus capable de juste vivre comme avant, la servitude envers ses frères lui est odieuse! Ces frères et soeurs, incapable de lui tenir tête, incapable de supporter un combat qui dure au-delà d'une heure! Impossible de se voir réduit à les servir, des animosités grandit entre les frères ainées et Raum. Il n’y a qu’avec son frère cadet qu’il peut parler dans une sorte de complicité. Ses soeurs lui inspire plus d’excitation sexuelle que d’envi de discuter. Pour éviter d’offrir la tête d’un des leurs aux ennemis de la famille, ils font semblant d’être en bon terme, mais quelques espions doués peuvent vous chuchoter qu’une fois les portes closes, les corbeaux de Kérberos cherchent à se crever les yeux.

Il lui faut bientôt plus que les entrainements des légions infernales pour le sustenter. Il s'affame et va quémander "son pain" . Détrompez-vous si vous imaginez qu'on parle de nourriture ou de politesse, il s'agit d'arrogance et de provocation pour aller combattre des démons toujours plus forts ou puissants. Il provoque assassin ou guerrier, seul ou à plusieurs, rien n'est important sauf le moment où on combat. Il se retrouve, par croiser le chemin de l'ancien coordonnateur des jeux qu'il réussit à approcher malgré ses gardes personnelles et sa personne. Raum vient se proposer pour les jeux, le coordonnateur le juge et accepte. Une bourse pleine et des amis lui ont permis de se montrer convainquant.

Lorsque le jour vient, le jour des jeux, Raum se trouve dans les estrades à regarder les combats et les exécutions. Il attend plus, une plus haute difficulté, c'est seulement à son heure qu'il quitte sa place et descends dans la zone de combat par un saut de plusieurs étages de haut. Ce saut aurait pu tuer un démon normal, mais ce n'était pas le plus haut qu'il était tombé. -se faire attraper par un ange et monter jusque dans les cieux rouges des enfers, pour être ensuite lâché, ça, il trouve cela haut- Ainsi, c'est en arrivant gracieusement en bas, il laissait voir plus de son orgueuil que de sa valeur, cependant il voulait impressionner et plaire, entendre les rugissements et les voix de centaines de démon, s’imaginant que cela allait avoir la même candeur que lui apporte les champs de batailles.

Le combat l'excite, malgré les blessures qu'il se fait. Il se bat du début jusqu’à être au centre de l’attention. Cependant, un bon guerrier ne veut pas d’attention de ses ennemis, il devient une cible trop évidente. Le malheur se produit, un groupe de démon combattant se lie contre lui et Raum ravale son orgueil quand dans tout angle qu’il prend pour se battre, il y a toujours un ennemi dans son dos. La difficulté monte et malgré qu’il tient le coup au début, il doit se résoudre à n’être qu’en défensive, virevoltant ou esquivant tout en tentant de désarmer ses adversaires qu’il aimerait tuer.

Des cinq démon, il n’arrive qu’à en abattre au sol qu’un seul, alors que sa pic de jet a été brisé plusieurs minutes avant. Il perd plus d’énergie qu’il n’arrive à épuiser ses nombreux adversaires. Après un temps court, la zone de combat c’est réduite au quart de l’arène, Raum est maintenant encerclé. On lui laisse une chance de se rendre et le démon plaisante en disant qu’il offrirait spectacle jusqu’à sa fin. Raum fanfaronne, car il refuse d’accepter qu’il perd et de s’humilier. Cependant, les blessures s’accumulent et Raum a beau faire preuve de stratégie de toutes sortes, il s’avère que les pouvoirs et la dextérité de ses ennemis regroupés sont plus difficile à vaincre que les anges contre qui il a pris les armes.

Il doit son salue à Satan. Le tout puissant des enfer demande à son seigneur de guerre de jeter une arme au guerrier isolé. Cette arme, Raum arrive à l'attraper et le combat prend une toute autre tournure. Cependant, l'effet des pouvoirs démoniaque a eu raison du guerrier peu de temps après qu'il arrache et brise les armes de ses compétiteurs.

À son réveille, il se trouve avec le seigneur de guerre. Raum doit sa vie au démon qui lui a accordé les soins de médecin. Les deux hommes restent un moment ensemble, le seigneur de guerre lui demandant d'expliquer son comportement suicidaire. Raum s'explique et dans sa façon de parler, le seigneur de guerre reconnait celle d'un soldat. Raum doit alors s'expliquer sur ses origines, ce qui fait sourire le seigneur et lui accorde alors une chance. Si Raum prouve qu'il est si invincible et gagne un combat contre son apprenti, il accepte de prendre Raum comme nouveau apprenti.

Le combat a lieu, trois jours après la proposition. Raum y perd presque la vie, mais le seigneur de guerre le fait soigner une fois encore. Une fois de plus, Raum se réveille en compagnie du seigneur. Sans pour autant accepter la défaite, Raum accepte d'avoir été vaincu cette fois. Lorsque le seigneur de guerre lui propose cependant un prix de consolation, le perdant n'est plus si aigris d'avoir perdu. Il passe la nuit avec le seigneur démoniaque, puis une seconde et une troisième avant que les deux se quittent.

Raum continue, devant faire ses preuves, à monter dans l'échelon de l'administration de la guerre. Néanmoins, ses nuits en compagnie du seigneur démoniaque sont en partie une raison des grades rapides. Entre-temps, la guerre a repris et Raum est retourné combattre. Durant cent ans, il est encore dans le coeur des batailles et remporte beaucoup de gloire et de victoire, il a trois cérémonie du guerrier pour ses actes de bravoures, d‘ingéniosité ou ses victoires. Il visite de plus en plus souvent la couche du seigneur de guerre jusqu'au jour où il met au défi une nouvelle fois l'apprenti du seigneur.

Ils se rend au coeur du désert, se retrouvant au moment où le soleil brulent la moindre parcelle de peau qui lui est exposée. La bataille ne prend qu’une heure, car une formidable tempête de sable se forme en un instant près d’eux et dévore tout ce qui se trouve à portée. Des deux combattant, seul Raum Kérberos revient. Raum ne se souvient pas d’avoir marché dans le dessert jusqu’à la tente du seigneur de guerre, mais il se souvient de se pencher au-dessus de ce dernier et de le réveiller en l’embrassant d’un sourire sanguignollant.

Il dû s’endormir, car il se réveille, le seigneur démoniaque le taquine sur le fait que s'était toujours lui qui devait veiller sur Raum et le soigner après ses batailles. Ensuite, plus officiellement, le seigneur de guerre le traite comme son apprenti et son second.
Par la suite, les années et les combats ont continués, mais l'un a cessé: La bataille contre les anges.

C'est durant une batail alors qu'il assiste le seigneur de guerre à l'élaboration d'une stratégie qu'un messager se présente devant eux. Le père de Raum se mourrait et tous ses enfants se doivent de venir à son chevet. Raum pris congé sur l'accord du seigneur de guerre, il se rend auprès de son père, bien après que ses autres frères et soeurs.
Quand il y arrive, son père est déjà décédé, étendu sur son lit et les yeux clos. Sa mère se tient droite et aussi expressive qu'une statue de sel, elle a le regard sur son mari et semble avoir oublié ses enfants. Au pied du mort, la chaine familiale tourne sur elle-même, faisant murmurer ses maillons l'un contre l'autre. Raum entre dans cette chambre muette, son petit frère lui apprend que père c'est endormi il y a quelques minutes. Raum s'approche du lit, venant près de son père pour à son tour lui déposer un dernier baiser sur le front. En se penchant, cependant, la chaine, demeurée quasiment inactive, vient frapper et s'entortiller autour du bras de Raum.

La douleur est fulgurante et Raum tombe à genou alors que son âme et ses forces se battent contre la chaine qui vient le parasiter. C'est quelques battement de coeur qui lui paraissent durer plus longtemps que des heures qu'il arrive à se relever, soufflant. Quand son regard se reporte sur la chaine, cette dernière tourne tranquillement autour de son corps. Autant Raum que sa mère ou ses frères et soeurs savent ce que cela signifie. Le père de Raum a choisi ce dernier pour chef de la famille et il a réussit le test.
Il s'ensuit évidemment une dispute entre Daerys'telmors huitième du nom et Raum, puisque Raum n'est pas le premier fils et que la chaine devait revenir à Daerys'telmors huitième du nom... selon ce dernier. C'est leur mère qui met fin à la dispute entre les frères et les soeurs, les chassant violement du lit de deuil. Raum a des relations encore plus froide envers ses ainées depuis ce jour, mais étant l'héritier, il se doit de les protéger et de protéger la gloire des Kérberos.

C'est à peu près vingt-cinq ans après que sa chaine l'est rejoint que le seigneur de guerre disparait et que Raum prend sa place... mais ce qui s'est passé durant ces vingt-cinq ans, personne ne retrouve les notes dans les archives militaires ou ailleurs. On sait uniquement que le précédent seigneur de guerre a pas pris femme et qu’il est impossible de savoir où et qui sont les bâtards qu’il a engendrés au cours des années.

Il y a vingt ans, Raum a pris une femme, seconde fille d'un seigneur démoniaque, pour porter ses enfants. Le mariage a été une cérémonie militaire et légèrement trop longue au goût de Raum. Il n'y a pas d'amour entre lui et sa femme, mais cette dernière a de très bonnes positions sociale et est une magicienne accomplie, deux conditions pour faire d'excellents enfants. Leur premier et seul enfant à ce jour est une petite succube du prénom de Mania, âgée de quinze ans. Le marié et sa femme ne vivent pas ensemble et si la mère vit avec l'enfant, le père peut la visiter à son bon désir. Tous les deux possèdes amants et maitresses, pourtant ils ne se boudent pas lorsqu’ils se retrouvent, certains disent qu’elle porte en elle un nouvel enfant et d’autres mauvaises langues s’amusent à dire qu’il n’est pas du seigneur de guerre.





Derrière l'écran !





    Prénom: Razz
    Age : 439 ans
    Comment as-tu découvert le forum ? Par pur hasard sur un top site
    Pourquoi t'être inscrit(e) ? Le forum a l'air particulièrement bien et j'avoue être séduit par l'atmosphère que j'y est découvert
    Comment trouves-tu le forum ? Voir réponse précédente
    Code du règlement:Validééé ~
    Autre chose à ajouter ? nam nam nam


(c) Codage de la fiche par Voly'an, Bienvenue en Enfer



Dernière édition par Raum Kérberos le Sam 27 Oct 2012 - 18:15, édité 7 fois (Raison : Ajout de l'expansion musculeuse)
Revenir en haut Aller en bas

Maître de cérémonie de Satan
avatar
Messages : 924
Date d'inscription : 09/05/2012

• Feuille de Personnage
Âge apparent: Un quart de siècle ~
Pouvoirs: Ténèbres, Foudre, Dégénérescence
Situation:
Maître de cérémonie de Satan
MessageSujet: Re: Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]   Sam 20 Oct 2012 - 9:55

Plog plog et bienvenue sur le forum ! /o/

J'adoooore ton avatar, mon cher collègue ! *-* Alors, comme Voly'an et moi te l'avions dit sur le forum, il y a un certain nombre de points à reprendre dans ta fiche. Désolé d'avoir mis tout ce temps à te répondre...

* Le principal est le problème de ton changement de classe. La société des Enfers se basant sur une hiérarchie héréditaire, la promotion sociale n'est absolument pas quelque chose d'aisé. Pour te donner une idée, seul un Démon majeur ayant réussi à perdre, par ses complots, une famille de Seigneurs démoniaques pourrait voir sa famille prendre la place de cette dernière. Sans compter qu'un démon ainsi parvenu dans cette classe serait extrêmement mal vu par les autres Seigneurs démoniaques, qui ne risqueraient pas de lui donner leur fille en mariage. Garde également à l'esprit que les Démons majeurs et Seigneurs démoniaques se haïssent mutuellement, et qu'à moins d'excellentes raisons, aucuns des deux n'aidera l'autre.

* Dans la foulée, pour la transmission de la charge. Si ce n'est pas ton père qui en était dépositaire, pour que tu en hérites naturellement, il faudrait que le précédent Seigneur de guerre meure sans héritier. Dans ce cas, la charge revient à Satan qui peut à nouveau la distribuer comme bon lui semble. Mais l'ancien dépositaire de la charge peut émettre un souhait quant à son héritier, souhait qui est généralement suivi. Dans ce cas, la charge pourrait te revenir, même si elle n'était pas dans ta famille au départ et que tu n'es pas le fils aîné.

* Il y a aussi le fait que tu partes de chez toi ainsi, en rompant tous liens avec ta famille. N'ayant plus aucun appui, les autres démons de l'aristocratie risquent de considérer que tu n'es plus rien - et si tu es un Seigneur démoniaque, tous les Démons majeurs tenteront de t'assassiner, puisque plus personne ne te protège.

* Pour ce qui est de l'arène, tu vas également avoir des éléments à rectifier, mais tu peux garder ton idée, par contre. Après discussion avec Voly'an, nous avons décidé d'introduire dans le déroulement des jeux (pour lequel j'ajouterai d'ailleurs un paragraphe dans les Informations complémentaires) des duels entre démons, qui diffèrent des exécutions et où les fils de l'aristocratie peuvent donc participer. Et dans ce cas, Satan pourrait effectivement avoir droit de vie et de mort sur les combattants, à l'instar des Empereurs romains vis-à-vis des gladiateurs, et pourrait décider d'intervenir en t'envoyant une arme s'il trouve que le combat est intéressant et veut le faire durer.

* Un autre petit détail, mais qui va probablement se régler tout seul : les Démons majeurs sont au contraire ceux qui sont les plus habiles dans les intrigues et complots. En effet, ne disposant pas du prestige et du rang des Seigneurs démoniaques, il ne leur reste que cela pour tenter de leur faire perdre leur place. Par contre, ce trait de ton caractère peut bien plus s'appliquer à quelqu'un ayant été élevé d'une famille de Seigneurs démoniaques.

Voilà voilà, je crois avoir fidèlement retranscrit nos observations à tous deux. Si j'ai oublié quelque chose, Voly'an, viens donc me punir dans mes appartements ♥

Bon courage à toi pour reprendre ta fiche, n'hésite pas à poser des question à Voly'an, Inyël, notre modérateur, ou moi-même s'il reste des points flous dans ta tête ~ Dès que tu auras rectifié ces points, je me ferai un plaisir de te valider o/

___________________


Autres:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar
MessageSujet: Re: Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]   Lun 22 Oct 2012 - 14:45

Voilà, la fiche est éditée.

J'ai changée l'histoire, mais aussi une partie du caractère.
Revenir en haut Aller en bas

Maître de cérémonie de Satan
avatar
Messages : 924
Date d'inscription : 09/05/2012

• Feuille de Personnage
Âge apparent: Un quart de siècle ~
Pouvoirs: Ténèbres, Foudre, Dégénérescence
Situation:
Maître de cérémonie de Satan
MessageSujet: Re: Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]   Lun 22 Oct 2012 - 15:22

Parfait, tout est bon cette fois, et j'ai le plaisir de te valider, mon cher Seigneur de guerre ! o/

Une dernière question : Quel rang souhaites-tu, et avec quelle couleur ?

___________________


Autres:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raum Kérberos, Seigneur de guerre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des prisonniers à conduire
» Télès Anthèlme ▬ Reine du pays de l'eau & Seigneur d'Ysyra. [Terminé. ~]
» Nôrim, Seigneur de Guerre d'Erebor
» Déclaration de guerre (pv Raphaël) [terminé]
» Guerre gobelin et honneur des Marteaufoudres [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en Enfer :: Premier Passage :: Registres :: Présentations :: Anciennes présentations-